La Le Boom Des Escroqueries Au Prêt Rapide

La Le Boom Des Escroqueries Au Prêt Rapide

Depuis l'éclosion des sites de crédit entre particuliers dans l'hexagone, un ingénieux mode d'arnaque s'est diffusé massivement sur internet à travers les réseaux sociaux et dans les mails : de prétendus prêts en ligne accordés en un temps record, sans apport exigé, zéro garanties et par des gens se présentant comme des investisseurs particuliers. Il s'agit là d'une tromperie, mais l'abondance des annonces sur pages en dit beaucoup sur la gravité de la situation. Par conséquent, beaucoup de particuliers se sont fait avoir du fait de cette arnaque.

Un scénario bien ficelé

Appâter la cible avec une annonce de prêt séduisante

L'arnaque au crédit rapide est présentée sous l'aspect d'un synopsis plus ou moins crédible. Du point de vue de notre escroc, cette étape est essentielle car il sait que la réussite de son coup est en partie conditionnée par la crédibilité de son histoire. Lorsqu'il souhaite faire venir le plus fort nombre de personnes possibles, il fait écrire et met en ligne une annonce sur des sites à large fréquentation tels que Facebook ou Twitter. Certains posts populaires ne modèrent pas les espaces de discussion accessibles par tous les visiteurs, ce qui en fait un lieu privilégié des arnaqueurs.

En premier lieu, l'arnaqueur se présente en tant que personne qui dispose d'un magot qu'elle souhaiterait faire fructifier en distribuant des prêts avec un taux d'intérêt très concurrentiel. Quelques fois, il fait croire qu'il est un retraité rentier désirant se passer de la Banque afin de transmettre l'image d'une personne noble et aspirant à faire évoluer positivement la société. Ce stratagème va permettre une chose : jouer sur le désarroi financier des personnes faibles en expliquant qu'un emprunt est envisageable, même sans conditions de ressources. Il propose de leur accorder un emprunt, même s'ils sont déjà endettés. Une fois la demande validée, le faux prêteur promet de débloquer l'argent dans un délai record avec des durées de remboursement qui peuvent monter jusqu'à une dizaine d'années.
S'il est clair pour la plupart d'entre nous que des offres de ce type sont inconcevables, il n'en reste pas moins que des personnes faisant face à des problèmes d'argent peuvent se laisser berner du fait de cette illusion de financement rapide qui les attire.

Donner des signes de confiance et de sérieux

Sur la toile, n'importe qui peut usurper une identité avec un tant soit peu de créativité. C'est de cette façon qu'opèrent les arnaqueurs au faux crédit qui créent intégralement un personnage inventé qui viendra appuyer leur scénario. En premier lieu, ils s'efforcent à donner une identité française à ce faux profil. On évite donc les prénoms exotiques qui auraient tendance à faire fuir les plus sceptiques. La cible doit avoir le sentiment que l'investisseur réside tout près. Dans un script bien orchestré, l'escroc peut tenter de passer pour une personne avec un âge avancé ou jeune retraitée. Certains iront jusqu'à demander les fiches de salaire à sa future victime, d'autres préfèrent lui demander de répondre à des questions sur sa vie professionnelle. Pour être un encore plus crédible, le faux prêteur prendra le soin de concevoir un grand nombre de faux profils qu'il utilisera pour publier de faux témoignages dont le but sera de faire l'éloge de la proposition.

Donner suite à toutes les demandes

Quand la personne ciblée est persuadée du sérieux de la démarche, notre faux prêteur peut enfin passer à l'action. Il confirme qu'il valide sa demande de d'emprunt, mais requiert en retour le paiement de frais de dossier par mandat pour boucler définitivement la procédure. Ces frais peuvent représenter quelques centaines d'euros et viennent compenser la durée passée par le prêteur à traiter son dossier. Ces frais de dossier sont, selon ses dires, strictement nécessaires pour libérer l'argent. Si la victime paye, l'escroc lui exigera ensuite de s'acquitter d'une cotisation obligatoire d'assurance de prêt. Bien évidemment, la victime ne verra pas son prêt arriver et l'escroc retirera les mandats avant de s'évaporer.


De quelle façon se prémunir contre ces escroqueries ?

En France, tout le monde n'est pas habilité à proposer un prêt et le crédit entre particuliers est une activité encadrée. Si une personne ou une société fait la promotion de services bancaires via le net, ce site doit obligatoirement afficher ses mentions légales et les conditions générales. Pour obtenir le statut d'établissement de prêt, un organisme doit posséder un agrément de l'ACPR ainsi que d'une inscription à l'ORIAS. N'importe quel site de prêt entre particuliers doit nécessairement posséder ces autorisations, dans le cas contraire, il s'agit clairement d'une arnaque.

De plus, il ne faut pas ignorer que les délais pour obtenir un crédit ne sont pas aussi rapides et qu'il faut (à peu près) une quinzaine de jours avant l'obtention de l'argent en banque. Même si un individu était en possession de capital à placer de cette façon, il analyserait longuement et profondément tous Les arnaques au faux crédit ŕ la consommation dossiers avant de choisir les plus solides.
Enfin, un prêteur n’octroierait pas un quelconque prêt (personnel, renouvelable ou immobilier) à un demandeur inscrit au FICP de la Banque de France pour des incidents de paiement.